Poésie de Diarra Boureima

Toulouse

Depuis le tarmac, je suis Ă©bloui
Par tes pavillons roses
Dans un silence morose
Le vent du sud traverse les Pyrénées
Pour Ă©tendre son drap sur tes sublimes pavillons
Soudain, le soleil darde les toits
Il y fait beau, le climat est courtois
Au centre ville, l’odeur de ta riche gastronomie
Se mĂŞle au son du pas d’une jeunesse Ă©merveillĂ©e
La Garonne me sert de boussole
Je sillonne les ruelles nichĂ©es de l’Esquirol
Pour contempler tes magnifiques architectures
Je vadrouille dans tes parcs verdoyants
Et le week-end, je farandole dans tes bars Ă©poustouflants
Au bout de six mois , je me suis entiché
Mon amour à la ville, semble bien scellé
Aujourd’hui, Ă  chaque aurore dans la ville, je m’Ă©panouis