Communiqué d’habitants de la Reynerie.

Nous relayons une réponse d’habitant-e-s de Reynerie à un article parut dans la Dépêche :

Madame, Monsieur,
Nous voulons réagir à un article intitulé : « les migrants expulsés squattent le collège Bellefontaine,
puis sont délogés par les habitants du quartier », daté du 03/09 : https://www.ladepeche.fr/2022/09/03/toulouse-les-migrants-expulses-squattent-le-college-
bellefontaine-puis-sont-deloges-par-les-habitants-du-quartier-10521372.php
.


Dans cet article vous dites : « les mineurs isolés (…) ont tenté de s’installer dans les locaux de
l’ancien collège Bellefontaine, dans le quartier de Reynerie » et ensuite : « des habitants du
quartier de Bellefontaine et Reynerie, dont les immeubles sont situés à quelques mètres de l’entrée
du collège, les ont priés de quitter les lieux. »
Nous tenons à rétablir quelques faits : tout d’abord, le collège Bellefontaine se situe à Bellefontaine
et non à Reynerie, quartiers qui sont distants l’un de l’autre de plusieurs centaines de mètres.
Ensuite vous affirmez que des habitants de Reynerie sont intervenus pour faire partir ces jeunes
mineurs isolés. Il n’en est rien ! Des habitants de Reynerie ne se sont pas déplacés dans l’urgence
pour mener une telle opération !
De plus, après discussions avec de nombreux jeune mineurs, il s’est avéré qu’au contraire ils
avaient reçu un bon accueil de la part d’habitants du quartier de Bellefontaine, qui spontanément
leur ont porté des couvertures et autres pour montrer un soutien devant la situation difficiles que ces
jeunes vivent.
D’autres personnes, elles, n’ont pas voulu de leur présence, au prétexte que « cela va amener une
présence quotidienne de la police ». Ce que ces personnes, ( qui ne sont à Bellefontaine qu’à
certains moments, pour certaines affaires) voulaient protéger ne nous regarde pas.
Nous tenons à dire, qu’en tant qu’habitants du quartier de Reynerie, nous ne nous reconnaissons
aucunement dans ces actes violents à l’encontre des mineurs isolés qui cherchent un hébergement
collectif en attendant les décisions de justice qui vont les reconnaître pour ce qu’ils sont : des
mineurs isolés.
Nous sommes aussi indignés que la Mairie les ait mis à la rue alors qu’ils étaient hébergés
auparavant dans le quartier de Lardenne.
Nous espérons que vous rectifierez les faits dans vos colonnes.
Cordialement,
des Habitants de Reynerie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.