Ici on pourrait loger une famille

(communiqué texte et photos par le collectif des habitants)

Suite au projet de démolition, les immeubles sont peu à peu vidés de leurs habitants, une fois les appartements vides, les sanitaires y sont cassés, les vitres brisées, les portes d’entrée remplacées par une plaque de tôle soudée.

Au hasard des escaliers et des couloirs, des halls, des immenses coursives pleines de lumière, toutes ces portes soudées.

Parfois, une porte en bois, une vraie porte, avec sa poignée et son judas, témoigne que des gens habitent encore là.

Des étudiants de l’ESAV sont venus accompagner les habitants qui ont peint les portes….

En voici quelques unes photographiées à Galia et Auriacombe…

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.